Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
SIDI VOLTAIRE CONTRE LA LAPIDATION - vox-populi.net

Accueil > Rive droite, rive gauche > SIDI VOLTAIRE CONTRE LA LAPIDATION

SIDI VOLTAIRE CONTRE LA LAPIDATION

vendredi 28 octobre 2005, par Rezki Mammar

Quel rapport entretient-on avec la religion quand on est issu de l’immigration ? Tout est si simple quand on appartient à la confession dominante. Mais quand on a grandi dans une famille musulmane en France, Voltaire, c’est une autre affaire...

Quand j’étais en troisième, j’ai eu Candide entre les mains. Pour ceux qui l’ont lu et qui se souviennent de l’histoire, le héros vit à la cour d’un baron de Westphalie.
Malheureusement pour lui, le personnage tombe amoureux de Cunégonde - fille de son baron de père - et il se retrouve chassé du château. La vie de Candide devient alors une suite ininterrompue d’épreuves.
Il s’agit d’un conte philosophique : sous la fiction se cache une mise en perspective de la société de l’époque, celle du XVIIIème siècle. Entre autres atrocités, Candide met en scène un autodafé au cours duquel on juge, brûle, pend et fouette les boucs émissaires du tremblement de terre de Lisbonne.
L’auteur dénonce la cupidité des Européens vis-à-vis du Nouveau monde, mais aussi la croyance aveugle en tous les systèmes métaphysiques. Le titre entier de l’œuvre, Candide ou l’optimisme rappelle aussi que Voltaire tourne en ridicule la théorie providentialiste du philosphe Leibniz. Sur ce point précis, nous sommes bien obligés d’admettre que l’écrivain français a forcé le trait.
N’empêche...

A l’encontre du système

Le nom de Voltaire est devenu à lui tout seul un synonyme de la philosophie des Lumières. Mais comment lire cet auteur de nos jours ?
L’auteur de Candide a dénoncé la monarchie absolue - pas mal pour l’époque...
Il a mis en cause l’emprise de l’Eglise (l’Infâme) sur la vie spirituelle de ses contemporains. Pareille situation ne vous rappelle-t-elle rien ?
Il a également contesté le fondement religieux du pouvoir politique, ce qui est plus que jamais d’actualité.
Mais ce n’est toujours pas ce qui en fait une figure de l’histoire des idées : Voltaire a surtout commencé très jeune à écrire des poèmes contre les puissants et à les provoquer. Soit dit en passant, la dernière chose à faire quand on veut réussir : dénoncer les injustices tout en allant à l’encontre du mouvement général, voilà qui tient de la force de caractère !

Transposons Voltaire !

En parlant de Voltaire dans la “cité”, je me suis dit que tout le monde le trouverait sympathique et moi plutôt instruit. Un auteur poussiéreux qui critique la société, rien d’autre. Et pourtant, si on transposait les critiques de l’Eglise à l’organisation de l’Islam, il se pourrait qu’un Voltaire ne soit pas de trop.
Des auteurs comme Taslima Nasreen au Bengladesh, Salam Rushdie (dont on ne peut pas citer le pays puisqu’il erre depuis une quinzaine d’années) osent aller à l’encontre du dogme en vigueur. Et il reste encore beaucoup à faire pour séparer le pouvoir politique de la religion.
L’usage du latin pour conduire le culte a été l’une des critiques les plus dures adressée à l’Eglise catholique à l’époque moderne. En Islam, l’arabe est archi dominant : pas celui qui est parlé dans la rue, mais un slavon tout droit sorti des textes.
Des mosquées où l’on prêche en persan, en berbère, en turc, ou en arabe populaire... l’idée serait intéressante. Rien de bien révolutionnaire, juste un moyen de dépasser l’ethnocentrisme ambiant. Chaque groupe social devrait avoir son propre Voltaire : une personne ou plusieurs, allant à l’encontre du mouvement général.

Egarés et colonialistes

Mais pour certains enfants nés en France, qui n’ont jamais mis les pieds dans le pays de leurs parents et qui ont trouvé des maîtres spirituels pour les écouter, les choses sont différentes. Non seulement la religion est un repère fondamental, mais on tient à le garder à l’abri de tout changement.
Toute critique venant de l’extérieur de la communauté est considérée comme une forme d’ingérence, quasiment la preuve d’un néo-colonialisme. Si par contre la critique vient de l’intérieur, il s’agit forcément d’un "frère égaré", ou "instrumentalisé".
Le mouvement "Ni putes ni soumises" (NPNS) est jugé non pas en fonction de son discours, mais sur ses affinités avec un parti politique français. Il en va de même pour "SOS Racisme". Tenir un discours qui dénonce les injustices, tout en allant à l’encontre du mouvement dominant, y compris dans sa propre communauté, devient urgent. Voyager à l’intérieur même des frontières demeure toujours possible.
J’espère que ces arguments contribueront à ce qu’on ne lise plus Voltaire tout à fait de la même façon...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.