Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
DEUX BOUGIES POUR VOX POPULI ! - Vox Populi

Accueil > Vox Pop’ : l’association ! > DEUX BOUGIES POUR VOX POPULI !

DEUX BOUGIES POUR VOX POPULI !

lundi 28 novembre 2005, par Gaëlle Sartre Doublet

Vox Populi fête ses deux ans ! L’occasion pour la raide chef d’interviewer une équipe formidable.

1) Qui êtes-vous ?

GIF - 99.5 ko
Graphisme d’Aurélie Saulnier, créatrice que vous pouvez retrouver sur : http://www.lilieland.com/

Philippe Lheureux :
Philippe Lheureux , classifié comme lutin (adore taquiner les humains avec ses textes)

Jean-Christophe Grellety :
C’est une question qui vise une question. Puisque, comme il va de soi, je me demande bien qui "je" suis.
"Je" est souvent un autre, à cause des autres mêmes, qui m’ont amené à fixer une identité probable.
Celles et ceux que cela intéresse n’ont qu’à étudier ou rencontrer l’animal himself...

Rezki Mammar :
Je suis un intermittent de l’info, un journaliste sans rédaction fixe.

Régis Laffont :
Je suis moi, un petit prolétaire. La vie m’a formé, m’a appris beaucoup de choses. J’ai 62 ans, et je recommencerais tout ce que j’ai fait en essayant de m’améliorer, car j’espère avoir tiré pas mal d’enseignements de mon parcours, tant d’un point de vue humain que professionnel.
Toutefois, ce dernier m’a permis d’apprendre des métiers  : monteur en menuiserie, ajusteur-outilleur, aéronautique, maintenance, rivetage, chef de chantier dans les fondations spéciales par forage pour les édifices publics, responsable d’un atelier mécanique, commerçant fruits et légumes sur marché de plein vent, responsable de montages et d’aménagements sur des mobiles de cuisines industrielles etc., mais également de découvrir des pays : Suède, Italie, Algérie...
C’est une grande richesse.

Laetitia Koch :

JPEG - 61.8 ko
Les dessins et planches du personnage de BD Léphant sont la propriété de son auteur, Laetitia Koch. Toute reproduction, même partielle, est interdite sauf accord exprès de l’auteur. Retrouvez-la sur laetita.k@scarlet.be

Trente-trois ans et belge malgré moi, je suis esthéticienne canin depuis près de 12 ans.
Amoureuse de la nature et admirative devant la beauté de l’univers, je suis de ces fous qui sortent parfois la nuit se geler la binette pour observer quelques étoiles tout en se torturant l’esprit de questions.
J’ai un fils de 8 ans, qui est le coeur de mon coeur.
j’ai également un chat, un chien, un oiseau, un rongeur et une ex belle-mère...
Avec une petite soeur indienne, une meilleure amie métis, un compagnon portugais et l’équipe brassée de vox populi, je ne peux décemment pas renier mon aversion pour tout ce qui est politique de séparation, division, catégorisation ou étiquetage racial.
Les arts, la philo et la physique (moléculaire ou quantique, mais aussi l’astrophysique) m’intéressent ou m’intriguent et, si je ne suis pas capable de résoudre des équations bien compliquées, je traverse toutefois la vie et son étrange mode temporel en essayant de comprendre qui je suis.

David Sartre-Doublet :
Je suis un glandeur invétéré, qui adore regarder les séries du dimanche, affalé dans son canapé...
Atteindre l’encéphalo plat, pour moi, c’est plus qu’un art de vivre, c’est le but absolu.

Vincent Bouba :
Un artiste iconoclaste qui aspire à l’Art Total.

Catherine Lheureux :
Née dans le 9-3, j’ai fait mes études à... Clichy-sous-Bois (vous connaissez, maintenant ?), puis dans un lycée du 9-3, avant de partir pour l’Amérique à 19 ans avec "l’homme de ma vie" (qui l’est resté pendant 8 ans), via l’Allemagne.
Je suis devenue citoyenne américaine en 1986, pour pouvoir voter contre Reagan, ce qui maintenant m’est très utile pour aller et venir, surtout depuis le 9/11.
Etudiante à l’Université de Californie de Berkeley en ethnologie dans les années 80 alors que je m’étais destinée à la peinture et au dessin, mon Master en "Cultural Anthropology" m’a finalement beaucoup servi, ces 25 dernières années, à déchiffrer les pays "exotiques" dans lesquels j’ai vécu (la Californie, puis Paris intra-muros, et maintenant Seattle).
Malgré cette formation intellectuelle à Berkeley, l’affectif l’emporte pourtant très souvent chez moi, et je me retrouve parfois dans des situations assez inconfortables, en France comme aux Etats-Unis (traduction : j’ai tendance à dire tout haut ce que je devrais penser tout bas - c’est un trait familial).
Ce que je fais de mes journées ? Je cumule six activités différentes : maman, traductrice, enseignante de français dans une petite fac de Seattle, prof privé, secrétaire et comptable.

Mireille Sartre :
Je m’appelle Mireille Sartre, maman de votre fée, enseignante puis commerciale, ex-soixantuitarde...
Une vie comme beaucoup en ont eue une, quelque peu chaotique, qui m’a conduite, un peu par hasard, à participer à Vox Populi.

2) Pourquoi avez-vous accepté de participer à Vox Populi, au départ ?

JPEG - 67.5 ko
Les dessins et planches du personnage de BD Léphant sont la propriété de son auteur, Laetitia Koch. Toute reproduction, même partielle, est interdite sauf accord exprès de l’auteur. Retrouvez-la sur laetita.k@scarlet.be

Philippe Lheureux :
En fait, j’ai crée Vox-Populi pour Gaëlle (la rédac’ chef). C’était son jouet de fée !
J’adore faire des sites internet et celui-là, je dois dire que j’en suis vraiment content.

Jean-Christophe Grellety :
Très chère, je n’ai pas accepté de participer à Vox Populi au départ, j’ai désiré Vox Populi !
Et j’ai ainsi contribué à le fonder, avec vous. Il n’a que deux ans, toutes ses dents, mais il promet, surtout qu’il s’agit d’une oeuvre au long cours, n’est-ce pas ?

Rezki Mammar :
Pour créer un média indépendant et contribuer à un Internet non marchand. Plus concrètement, plusieurs d’entre nous se connaissaient déjà mais dans un cadre assez désagréable, fermé. On s’est finalement mis à notre compte.

Régis Laffont :
Concours de circonstances. J’ai été parachuté sans m’y attendre dans cette aventure. D’une part, il est vrai, j’avais des raisons personnelles d’intégrer ce projet.
Mais surtout : peut-être un vieux relent négatif de mai 68 et le plaisir de voir, qu’aujourd’hui, certains sont capables de fournir de leur temps, de leur énergie et de leur savoir sans contrepartie immédiate. J’ai juste eu envie de les soutenir et de les rejoindre.

Laetitia Koch :
Ils cherchaient une girafe ? Je leur ai proposé un Léphant.
Ils le voulaient rose ? Je l’ai fait bleu.
Alors, pourquoi ai-je accepté ? Parce que je n’en fais qu’à ma tête !

David Sartre-Doublet :
Pour changer d’écran, pour me bouger un peu : passer du canap’s à la chaise me paraissait être un exercice intéressant.

Vincent Bouba :
Pour avoir une ligne de plus sur mon cv.

Catherine Lheureux :
J’aime écrire, en particulier quand je suis énervée. J’ai aussi pensé que mes démélés avec les Américains, du fin fond des USA, pourraient intéresser vos lecteurs.

Mireille Sartre :
J’ai accepté de participer, à mon échelle (la rubrique cinéma) - et indépendamment des sentiments que j’éprouve pour Gaëlle - à un journal que je trouve intelligent.
Vox Populi débat sur des thèmes très variés, hors des autoroutes de l’information trop souvent répétitives, sans originalité ni sens critique.

3) Que retirez-vous de cette participation ?

JPEG - 98.9 ko
Les dessins et planches du personnage de BD Léphant sont la propriété de son auteur, Laetitia Koch. Toute reproduction, même partielle, est interdite sauf accord exprès de l’auteur. Retrouvez-la sur laetita.k@scarlet.be

Philippe Lheureux :
Le plaisir de voir que le jouet est loin d’avoir encore montré toutes ses possibilités...

Jean-Christophe Grellety :
Il faut être précis - puisque les RG comme le fisc sont partout. Monétairement, je n’ai rien vu venir dans mon escarcelle. Je suis donc, comme vous, un bénévole - et il faut bien dire que, parfois, on se demande si ce n’est pas du benêt-vol-âge ?
Je ne retire, et vous non plus, rien de la caisse, bien que ce ne soit pas un discours à la mode...
Par contre, je "retire" des éclats de bonheur, de sourire, de rire, ce que Spinoza appelle d’un simple mot, "la joie" , qui, selon lui, est le "passage d’une moindre perfection à une plus grande perfection" (c’est toujours le tort des considérations formelles que d’oublier les motifs ...).
Ainsi en fut-il lors de notre rencontre cet été, parce que nous sommes foncièrement différents, réellement différents, divers, et que le n’être-pas-comme-moi m’enchante !
Non que j’éprouve à mon égard une désaffection qui me ferait préférer les autres, mais mon moi sait que je ne suis pas seul au monde (le solipsisme peut aller se coucher) et qu’il y a des sirènes comme des p’tits gars passionnants dans ce monde. Je n’ai pas entendu la moindre grossiéreté, sonore ni mentale, dans la bouche des membres de l’équipe (du genre, "le travail rend libre", "Chirac est un type bien"...). C’est déjà ça.

Rezki Mammar :
C’est une expérience assez riche : arriver à faire travailler ensemble des gens issus de pays différents et qui parfois ne se connaissaient pas.

Régis Laffont :
La fierté de continuer à assumer des engagements que j’ai toujours eus.

Laetitia Koch :

JPEG - 58.4 ko
Les dessins et planches du personnage de BD Léphant sont la propriété de son auteur, Laetitia Koch. Toute reproduction, même partielle, est interdite sauf accord exprès de l’auteur. Retrouvez-la sur laetita.k@scarlet.be

Je n’écris pas d’articles, je ne suis pas connue et ce n’est même pas moi qui réalise les scénarios de Léphant sur Vox.
Ce que je retire de cette participation est à mettre plutôt dans un contexte social. J’ai une profonde amitié pour certains membres de Vox Populi, bien que je ne les connaisse en grande partie qu’au travers de mails échangés.
Et puis... Quelques jours de vacances à Toulouse, dans une belle villa, au bord de la piscine, c’est toujours bon à prendre ! Vous refuseriez, vous ? :-)

David Sartre-Doublet :
Des escarres aux fesses et de la corne à la main droite...
Et aussi 2 points en moins à chaque œil.

Vincent Bouba :
Une relation féérique et fantasmée avec la rédactrice en chef.

Catherine Lheureux :
Ecrire me fait du bien. Ca me soulage. Et savoir que d’autres pensent comme moi me rassure.

Mireille Sartre :
Le niveau intellectuel des participants me semble stimulant. J’avoue avoir été flattée d’avoir été acceptée à la majorité par l’équipe, lors même que ses membres ignoraient qui j’étais. Je n’ai été évaluée que sur mon texte. Pour moi, c’était important.
Et puis... ma contribution à ce projet est peut-être plus décisive qu’il n’y paraît puisque j’ai offert à l’équipe de Vox un décor, mais aussi une occasion de se rencontrer, de se découvrir, de se cotoyer et - in fine - de se sonder. Je me réjouis vivement d’avoir pu ainsi ajouter ma pierre à l’édifice.

4) Que souhaitez-vous, au fond, communiquer à nos lecteurs ?

JPEG - 71.6 ko
Les dessins et planches du personnage de BD Léphant sont la propriété de son auteur, Laetitia Koch. Toute reproduction, même partielle, est interdite sauf accord exprès de l’auteur. Retrouvez-la sur laetita.k@scarlet.be

Philippe Lheureux :
La volonté de moins se laisser manipuler par les médias et de se mettre à penser par soi-même.

Jean-Christophe Grellety :
Le sens de la recherche personnelle et la défiance - toujours plus encore - envers les trop puissants qui or-donnent le monde...

Rezki Mammar :
Que notre magazine n’a pas de chef, pas de porte-parole, juste un concert de voix auquel on peut se joindre.

Régis Laffont :
L’intégrité, le respect de l’autre, le sens du travail bien fait, la responsabilité, la tolérance...
Bref, des valeurs basiques mais qui nous permettent de vivre ensemble.

Laetitia Koch :
Si j’étais rédactrice, j’écrirais sûrement des articles sur la non-violence, la tolérance, l’ouverture des consciences et la diminution des souffrances infligées. Je dirais aux gens de jeter leurs dieux de paille et toutes leurs interprétations religieuses bidons à la poubelle tant que tout cela continuera à apporter haine, discorde, conflits et guerres.
Je parlerais de reconstruction, de dépollution... j’appellerais les gens à la solidarité, à l’entraide, à la paix...
Bref, j’écrirais des articles ennuyeux, entendus maintes fois, qui amèneraient toutes sortes de polémiques et ne résoudraient de toute façon rien car il ne s’agirait encore que de mots.
Aussi, par le biais de Léphant, la seule chose que je puisse communiquer au lecteur c’est un rien d’humour : garder le sourire, à l’heure actuelle, c’est important aussi !

David Sartre-Doublet :
Ne faites pas comme nous, ayez une vie normale et sortez dehors, y’a une vie après le boulot...
Si, si...

Vincent Bouba :
L’Art est un combat politique.

Catherine Lheureux :
Je souhaiterais faire découvrir à vos lecteurs une Amérique qu’ils n’imaginent pas. Intellectuellement, j’essaie de ne pas juger, seulement de constater.
Affectivement, c’est tout autre chose !

Mireille Sartre :
Si je poursuis ma contribution dans la rubrique "critique cinématographique", je souhaiterais communiquer assez d’enthousiasme pour donner envie à nos lecteurs d’aller voir des films qui ont su me séduire.
Leur apporter un moment de bonheur, leur faire partager un instant rare, ce ne serait déjà pas si mal...

5) Quelles sont vos attentes, pour Vox populi comme pour vous-même ?

JPEG - 70.9 ko
Les dessins et planches du personnage de BD Léphant sont la propriété de son auteur, Laetitia Koch. Toute reproduction, même partielle, est interdite sauf accord exprès de l’auteur. Retrouvez-la sur laetita.k@scarlet.be

Philippe Lheureux :
L’ouverture à plus de journalistes amateurs pour augmenter le nombre d’articles et peut-être un petit relookage du site.

Jean-Christophe Grellety :
Je souhaite être là pour fêter ses 18 ans, un âge de passion, de folie douce, d’énergie exceptionnelle, et que nous puissions dire de lui "il était beau comme un enfant".
Bon, maintenant, si d’ici là, Bébé Vox Populi pouvait se découvrir un grand oncle très riche, un mécène intelligent (je sais, je crois aux extra-terrestres !), ce ne serait pas un regret.
En attendant, j’espère que, avec d’autres, Vox Populi va contribuer à faire bouger les lignes de force, à, un tant soit peu - et beaucoup serait le mieux - faire évoluer notre Histoire dans le bon sens.
Par nos efforts, nos travaux, ceux de nos futurs camarades de rédaction, je souhaite que Vox Populi contribue plus que jamais à apporter de la diversité dans "l’espace médiatique", par des papiers comme des reportages plus professionnels et moins manipulateurs que ceux que nous pouvons lire, entendre et voir trop souvent.

Rezki Mammar :
Avancer dans le domaine du multimédia. Les articles écrits sont fondamentaux, mais le web c’est aussi des images et du son. On a commencé à proposer de l’audio.
A suivre...

Régis Laffont :
Que Vox Populi ait l’audience qu’elle mérite - sans concessions - et que je puisse continuer à y apporter ma contribution, sans restriction aucune.

Laetitia Koch :
Je n’ai pas d’attente particulière. Je souhaite bien sûr que Vox Populi atteigne ses objectifs et que le talent de chaque membre qui la compose soit reconnu à sa juste valeur.

David Sartre-Doublet :
Qu’il passe rapidement en braille, parce que là, à cette vitesse, je ne vais pas tenir longtemps...

Vincent Bouba :
Longues Vies créatrices !

Catherine Lheureux :
En ce qui concerne Vox Populi, j’aimerais lire des coups de gueule comme les miens (ou très différents des miens), en provenance des quatre coins du monde. En ce qui me concerne, je souhaiterais continuer mes contributions, et trouver le temps de me mettre - enfin - à l’aquarelle.

Mireille Sartre :
Je souhaite à Vox Pop’ tout le succès qu’il mérite, qu’il entraîne dans son sillage de plus en plus de lecteurs comme d’intervenants et qu’il prenne l’ampleur qui lui revient. J’espère que ma modeste contribution y participera un peu.

Messages

  • A la demande, quasi-générale, qui estimait que je devais m’exprimer à mon tour, je n’ai que quelques chiffres à donner. L’an dernier, au terme d’un an de mise en place, nous faisions 20.000 visites uniques et tournions autour de 4% d’ajouts aux favoris. Aujourd’hui, nous en sommes à 80.000 visiteurs uniques et ce mois de novembre nous a gâtés avec 13,7% d’ajouts aux favoris. Pour le reste, je ressens des émotions très diverses et très fortes en ce qui concerne chacun d’entre vous. Je ne m’étendrai pas ici, mais bon, que ce soit dit quand même : vous rencontrer a été une sacrée expérience ; les sentiments sont là et le respect aussi.
    Je ne saurais jamais assez vous remercier du boulot que vous avez tous su offrir de manière désintéressée.

    C’est peut-être grâce à ce genre de choses que nous pouvons garder foi en l’avenir...

    La fée

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.