Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
WHO'S WHO : MAIS QUI EST DONC LE PETIT NICOLAS ? - vox-populi.net

Accueil > Politique française > WHO’S WHO : MAIS QUI EST DONC LE PETIT NICOLAS ?

WHO’S WHO : MAIS QUI EST DONC LE PETIT NICOLAS ?

mardi 13 décembre 2005, par Jean Christophe Grellety

Depuis qu’il a été libéré de son flacon magique, le petit et mauvais génie de la politique est omniprésent et nous fait don de la démultiplication des échos de son ego.
Génie donc ? Conscience universelle, digne successeur de Platon, de Gandhi ou de Jésus ?
Pas si sûr...
"Permettez-moi de vous dire" que le Petit Nicolas ne révolutionnera aucunement les injustices sociales dont il est un pur produit, ni ne découvrira la panacée universelle à tous les grands problèmes de ce monde via son parcours très Haut-de-Seine.
Par contre, il nous fourgue sans complexe la resucée comportementale de quelques signes déterminants de l’être-au-pouvoir (tension de la machoire et du menton, hauts les coeurs !).
Allez ! Comme on est sympas, on développe...

Qui est le Petit Nicolas ?

Comme l’indique le site de l’UMP, Nicolas Sarkozy, marié, 3 enfants, est né le 28 janvier 1955 à Paris XVIIème.
Avocat de formation, il devient maire de Neuilly sur Seine [1] en 1983, poste qu’il occupera jusqu’en 2002.

Ses ouvrages


- Georges Mandel, Le Moine de la Politique
Editions Grasset - 1994 ;

- Au bout de la passion, l’équilibre
Entretien avec Michel Denisot - Editions Albin Michel 1995 ;

- Libre
Editions XO / Robert Laffont - Janvier 2001 ;

- La République, les Religions, l’Espérance
Editions Cerf - 2004.

Curriculum Vitae



- Maîtrise de droit privé (1978) ;
- Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (1981) ;
- DEA de Sciences Politiques avec mention (mémoire sur le Référendum du 27 avril 1969) ;
- Institut d’Études Politiques de Paris (1979-1981) ;
- Ancien avocat au barreau de Paris.

Les fonctions politiques


- Conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine en 1977 ;
- Maire de Neuilly-sur-Seine de 1983 à 2002 ;
- Vice-Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine [2], chargé de l’enseignement de la culture (1986-1988) ;
- Député des Hauts-de-Seine (6ème circonscription) de 1988 à 2002 ;
- Elu Président du Comité départemental du RPR des Hauts-de-Seine le 3 mai 2000 ;
- Elu Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine le 1er avril 2004 ;
- Ministre du Budget (1993-1995) et de la Communication (1994-1995) ;
- Porte-Parole du Gouvernement (1993-1995) ;
- Secrétaire national du RPR, chargé de la Jeunesse et de la Formation (1988) ;
- Secrétaire national du RPR, chargé de l’Animation, de la Jeunesse et de la Formation (1989) ;
- Co-directeur de la liste d’union pour les Élections européennes (1989) ;
- Secrétaire Général Adjoint du RPR, chargé des Fédérations (1992-1993) ;
- Membre du Bureau Politique du RPR (depuis 1993) ;
- Coordonateur et porte-parole de l’équipe de transition (10 juillet 1997) ;
- Secrétaire général du RPR (6 février 1998) ;
- Président par intérim du RPR (avril 1999-octobre 1999) ;
- Tête de la liste RPR-DL pour les Élections européennes de juin 1999 ;
- Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales (2002/2004) ;
- Ministre d’Etat, ministre l’Economie, des Finances et de l’Industrie (2004) ;
- Président du Conseil général des Hauts-de-Seine en avril 2004 [3] ;
- Elu président de l’UMP le 28 novembre 2004.

Les copains

Le 23 septembre 1982, il épouse Marie-Dominique Culioli, fille d’un pharmacien corse de Vico (village d’un millier d’âmes au nord d’Ajaccio) dont il a deux fils, Pierre, (né en 1985) et Jean (né en 1987).
Son témoin de mariage est Charles Pasqua. Il est président du comité de soutien des jeunes à la candidature de Jacques Chirac en 1980. (...)

Désormais, le petit Nicolas a décidé d’entrer dans le jeu de Paris-Match : le poids des mots, le choc des photos.
L’argot populaire repris par un rejeton de l’élite, ça jette, ça fait kiffer le relou et, comme l’a démontré la science chiraquienne et bushienne des élections présidentielles, tout consiste à faire croire à l’électorat - donnée essentielle - que le candidat est COMME lui, qu’il est un peu lui.
En somme, il suffit juste d’envisager que le candidat à la Présidence et possible futur Président est un peu... l’électeur lui-même !
Le "karcher" puis "la racaille", sur le principe du "je parle comme les gens" (...) est une entourloupe grandiose et efficace.
"Nettoyer au karcher" une cité, c’est laisser entendre que la cité en question est sale et qu’elle peut être nettoyée, rendue "propre".
Les sous-entendus sont lourds mais n’engagent que ceux qui les entendent. D’autres au contraire font la sourde oreille : "le ministre n’a pas dit cela, n’a pas voulu dire cela - et après tout, n’est-ce pas normal face à la racaille que...".
Certes, il a proféré ces propos, mais ils sont si nombreux à l’approuver que toute autre parole semble vaine.
Pour ceux-là, la racaille est nécessairement de condition modeste, vivant dans une "banlieue", roulant en mobylette et portant un nom de consonnance étrangère - pour tout dire, majoritairement maghrébine.
Peu importe les pièges du labyrinthe que constitue "la" cité, le monstre est toujours un petit qui veut vivre "comme les autres".
"L’égalité" des conditions de vie n’a pas bonne presse, car la presse vante toujours le "people", le bien-né.
Sarkozy, l’homme sans complexe, tente de séduire l’électorat populaire. Mais le sieur peut être pris au filet de ses propres contradictions : pourfendeur de l’immigration "clandestine" - cela va de soi - mais néanmoins promoteur de la discrimination positive (...) ; défenseur d’un Islam "intégré" via l’UOIF (Union des organisations islamiques de France qui ne représente qu’elle-même, car l’Islam n’a pas de clergé unifié), mais dénonciateur d’un terrorisme exclusivement intégriste(...).
Et si ces contradictions le servaient ? Pourrait-il être ce Président qui en viendrait à diriger avec autorité une France engoncée dans les prémices d’une guerre civile ?

Le CV ci-dessus, digne de Hergé, est à lire en totalité, sur le site de son auteur, l’excellent Aiguillon ... ou encore celui d’E-Torpedo.

NB : la publication et la reproduction d’une grande partie de cet article ont été autorisées par leurs auteurs, que nous remercions vivement.

Dans une autre veine, une collection de dessins et de caricatures de notre futur président autoproclamé :
http://www.putfile.com/sarkophage


Voir en ligne : L’aiguillon pour retrouver une ligne "droite" ?!


Dans un an et demi, chaque électeur français aura le droit et le devoir de répondre à une question simple et complexe à la fois : étant données les caractéristiques des prérogatives et de la sphère d’influence d’un Président de la République dans une Constitution sujette à caution, si ce n’est à débats, quel est, parmi les prétendants et les candidats, le grand homme qui saura être non seulement digne mais suffisamment intelligent pour permettre au pays comme au monde de tendre vers un avenir meilleur ?


[1Site à voir absolument : en 2005, ça vaut le détour !!!

[2Département le plus riche de France

[3Poisson ou pas ? C’était un premier, on le promet-juré-craché !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.