Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
PAUVRETÉ ET DÉLINQUANCE : PAS DE FUMÉE SANS FEU... - vox-populi.net

Accueil > Politique française > PAUVRETÉ ET DÉLINQUANCE : PAS DE FUMÉE SANS FEU...

PAUVRETÉ ET DÉLINQUANCE : PAS DE FUMÉE SANS FEU...

vendredi 27 janvier 2006, par Gaëlle Sartre Doublet

Le lien entre pauvreté et délinquance est désormais indiscutable : le 11 janvier dernier, le maire d’Ensisheim (Haut-Rhin) a eu une idée inattendue pour éradiquer un camp de Roumains qui « squattaient sans autorisation un terrain municipal » : y mettre le feu !
Dans un souci hors-pair d’efficacité et de sécurité, ce délinquant en gants blancs poussa même la logique jusqu’à déplacer les caravanes sur le brasier, après avoir pris soin de retirer tous les objets susceptibles d’exploser.
Le MRAP a décidé de poursuivre en justice cet incendiaire new-age.
Explications.

Arrivés début octobre à Ensisheim, une douzaine de Roumains, des « étrangers pour certains en situation irrégulière » - ce qui signifie que tel n’était pas le cas de tout le monde - ont « squatté sans autorisation [1] un terrain municipal », a exposé le maire Michel Habig dans un communiqué.
Il précise qu’à la faveur d’une descente des forces de l’ordre dans le camp déserté de ses occupants, il a « pris la décision de détruire ce bidonville par le feu », après en avoir constaté l’insalubrité.

« La présence des forces de l’ordre, en permettant l’accès au site, a autorisé la prise immédiate des mesures imposées par les circonstances, la destruction de ce dépotoir », souligne-t-il.
Pratique, il défend concrètement son choix judicieux d’un feu de la Saint janvier : un transport en décharge de ces « épaves de caravanes et carcasses diverses » aurait « nécessité des moyens techniques importants et non disponibles immédiatement. Cela aurait représenté un coût important pour la collectivité ».
 [2]
Droit dans ses bottes, il indique de surcroît avoir agi « en vertu de ses pouvoirs de police ». [3]
Selon la mairie, la descente des forces de l’ordre dans ce camp faisait suite à une décision de justice. Les Roumains, qui se sont présentés peu après la destruction du camp à la mairie, se sont vu refuser, au motif qu’ils n’étaient pas des « gens du voyage », l’autorisation d’installer dès le lendemain six nouvelles caravanes sur cette aire de stationnement.
En plein hiver, qui a condamné des centaines de personnes à mourir du froid cette année, qu’ils se rassurent : ils pourront toujours se faire un feu pour se réchauffer...

En savoir plus :
"Le MRAP et la justice poursuivent le maire UMP incendiaire d’un camp rom"

Le très sérieux "maire-infos.com" relate l’évènement.


[1A-t-on jamais vu un squatt réglementaire ? Merci monsieur le Maire !

[2Alors que là, pensez donc, un petit incendie de rien du tout et l’on se débarrasse de cette vermine à moindres frais ! Une aubaine !

[3N’ayez pas peur de la police : depuis Sarkozy, elle maintient "l’ordre".

Messages

  • Ben non, un squatt, ce n’est pas règlementaire... c’est bien là qu’est le problème... pauvreté, liberté, droit privé, droit des autres à ne pas supporter la misère des uns... tout est là :)
    Je suis bien portant, n’ai pas faim, ai de quoi bien vivre et me sensibiliser à mon mieux être. Vais-je tolérer que la misère des uns minimise mon exigence ? Il faut être dément ou suicidaire pour répondre oui... l’aide oui, la compassion, sans doute, mais....

    • "Droit des autres à ne pas supporter la misère..." ?
      Il y avait un smiley derrière. J’en déduis donc, qu’en grand humaniste que vous êtes, c’était de l’humour - voire qu’en grand humoriste que vous êtes, c’était de l’humain.
      Sinon, devrions-nous comprendre que votre confort passe par la mort - de froid en l’occurrence - d’hommes, de femmes et d’enfants qui n’ont pas su "s’adapter" aux "réalités" merveilleuses d’auto-régulation du marché ?
      Rien à dire : c’est beau, le progrès...
      GSD

    • Un peu facile comme considérations très chère.... que chacun fasse son autocritique et son examen personnel, pour savoir jusqu’où il supporte la misère des autres... Ecrire sur sur ce journal est un luxe d’un certain point de vue... aider n’est pas partager la condition que ni vous ni moi ne souhaitons partager ou supporter... le problème des moralistes est qu’effectivement ils peuvent condamner sans subir les conséquences de leur propos...

    • Aider n’est pas partager ? Non, certes. On pourrait appeler ça de la compassion, ce qui signifie littéralement "souffrir avec". Et à choisir, j’en ai davantage pour ce camp de rom’s que pour ce pauvre maire, même si dans un sens, il la mériterait aussi : vraiment trop con !

  • Merci pour cette dénonciation et bravo à Bouba pour le dessin ! Cette histoire puante me rappelle qu’au début des années 40 les Roms, Tsiganes ...ne s’appelaient pas encore "gens du voyage" et que les nazis avaient retenu la solution finale à l’égard de "cette vermine" ...Il nous faut être plus que jamais vigilants : La France vire au brun.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.