Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
J'AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL ! - Vox Populi

Accueil > Multimédia > J’AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL !

J’AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL !

dimanche 4 juin 2006, par Philippe Lheureux

Le piratage des films sur internet ayant fait l’objet de grands débats ces derniers temps, j’ai décidé de tester moi-même l’outil peer-to-peer : résultat utilisateur.

Simplicité ?

Dans un premier temps, me fiant aux articles du site www.framasoft.net, j’installe un logiciel appelé ABC (Yet Another Bittorrent Client). L’interface est simple mais si tout y est pour charger des fichiers torrent, rien ne m’explique où les trouver. Premier os...
Pas de moteurs de recherche inclus, version "démerdez-vous" ou plutôt "virez-moi ça de votre disque dur".
Sitôt dit, sitôt fait ! La désinstallation est facile, les auteurs avaient tout prévu. Ouf ! Merci à eux...

Finalement, rien ne vaut les conseils des pirates et me revoilà avec BITCOMET version 0.67. Joli nom, ma foi...
Le sieur est facile à installer, s’exprime en Français, nécessite un rien de paramétrages et possède 4 moteurs de recherche de fichiers torrent. Je suis séduit.
Petit tour d’horizon : belle interface et - suprême raffinement - la possibilité de visionner le début des films en cours de téléchargement. Autant dire : le pied pour ne pas se faire refiler autre chose que le film désiré !

Peer to peer : pire to pire ?

Avant de commencer, revenons aux bases pour comprendre le principe du P2P (Peer to peer).
En fait, son mode de fonctionnement est à l’inverse du téléchargement standard : plus il y a d’internautes qui se connectent pour télécharger un film, plus vous avez de chance de le télécharger rapidement. Le film devient un puzzle dont les pièces se répartissent sur plusieurs dizaines d’ordinateurs.
Il convient de noter que peu importe l’ordre de téléchargement des pièces, car une fois celles-ci assemblées, le film est reconstitué.
Cependant, inutile d’espérer télécharger un vieux film avec le Peer to peer : une fois la mode passée, le film disparaît. L’internaute doit donc se contenter des dernières nouveautés.
Le choix des tranches horaires a aussi son importance : même si certains téléchargent le jour et d’autres la nuit, le système a tendance à bouffer pas mal de bande passante, quoiqu’il advienne.
Je note cependant que les week-ends sont des périodes visiblement plus propices que d’autres au téléchargement.

Phase pratique.

Nous sommes samedi 27 mai, 10 h du matin, quand je commence le test sur une dizaine de films DivX au format AVI.
Pourquoi les DivX ? Tout simplement parce qu’ils sont moins lourds que les DVD rippés.
Vous me direz : pourquoi le format AVI ? Parce que le film est en un seul fichier et que je veux pouvoir visionner le début du film pour éviter de me faire refiler n’importe quoi en RAR ou en ZIP.

Amusons-nous !

Il faut reconnaître que les moteurs de recherche inclus dans le logiciel sont parfaitement opérationnels.
Nous avons donc dans notre best-of du jour :

Le Da Vinci code
La Crypte
L’âge de glace (2)
Le concert de Sarah brightmann à Las Vegas
Les chevaliers du ciel
Down
Les bronzés (3)
L’aventure du Poséidon
Scarie movie (4)
Munich

Premier constat

Difficile de faire un pronostic en ce qui concerne le tiercé gagnant,
Le Da Vinci Code partait en tête avec 235 ko/s, mais à partir de 80 % obtenus au bout de 3 heures... plus rien .
Nous sommes lundi 12h13 et il atteint péniblement les 83.3%.
Pour l’ensemble, la vitesse moyenne est d’environ 135 ko/s : plutôt lent...
L’âge de glace, le concert et les chevaliers du ciel ont été obtenus en 8h ; la crypte en 15h.
Faut pas être pressé, même quand on a l’ADSL max de Wanadoo.
Pour le reste...

Résultat du test

"L’âge de glace" et "La crypte" : bien mais les images sont trop contrastées.
"Les chevaliers du ciel" : belles images mais la bande son n’est pas toujours synchro avec les personnages. Il paraît que c’est un défaut que l’on retrouve très souvent dans les films DivX.
Le concert de Sarah Brigtmann, "Les bronzés 3", "Scary movie 4" :
honnêtement ? Parfaits !

Reste à résoudre le problème suivant : est-il préférable de regarder un film payant de qualité assurée sur son téléviseur ou une vidéo souvent approximative mais gratuite sur son ordinateur ?
A priori, s’offrir une petite séance de cinoche sur son ordi est plus pratique et plus économique. Visionner l’équivalent, même de qualité souvent supérieure sur votre téléviseur, vous en coûtera 50 euros pour un lecteur DVD compatible DivX.

Mais un petit calcul rapide s’impose : hors coût du lecteur DivX susmentionné, un DVD peut stocker 4.7 gigas soit 6 divX de 700 mégas. Le coût de l’archivage hors frais de téléchargement revient à environ 0.60 euro par film pour stocker un DivX ayant quelques défauts. Parallèlement, chez CINEBANK ou autre boîte de location de films, vous pouvez louer sans attendre un film DVD pleine qualité pour un 1.5 euro - DVD que vous pouvez par ailleurs copier à l’aide de logiciels comme DVDSHRINK !

Bien entendu, je ne nie pas qu’il existe 8 mois d’attente entre la sortie en cinéma et la location. Mais est-ce vraiment un motif valable de se mettre hors la loi, afin d’économiser 50 centimes d’euro par film ? :-)

Dernière réflexion à propos du piratage

Les pirates sont accusés de couler les ventes de DVD. Certes, mais pourquoi ?
Si vous voulez voir le film "Les chevaliers du ciel" au cinéma sur grand écran, il vous en coûtera environ 7.5 euros, prix du billet qui prend aussi en compte les frais occasionnés par la salle et le personnel.
Le même film sur DVD vous coûtera 24.99 euros, prix complètement abusif et injustifié au regard du coût réel d’un DVD. Achetez-vous 10 films par mois pour remplacer les navets déja payés par la redevance TV et vous verrez un trou de 249.90 euros dans votre budget.
Les distributeurs ont beau arguer de la multiplicité des langues, le spectateur de base regarde le film dans sa langue et ne passe pas son temps à le voir et le revoir.
Quant aux bonus... il s’en fout royalement ou presque car ce qui compte avant tout, c’est quand même le film.
Il y a donc entente abusive des distributeurs de films contre l’intérêt des consommateurs et c’est là qu’il faut frapper fort si l’on veut lutter contre le piratage.
Que les distributeurs proposent le même DVD à 3.75 euros (la moitié du prix en salle) et vous verrez bien des vocations se perdre !

Messages

  • En vieil informaticien ouvert aux nouveautés, et suivant depuis longtemps le P2P, je trouve l’article pas mal pour avoir été écrit par quelqu’un qui découvre le phénomène.

    .

    Deux réflexions à propos de se mettre "hors-la-loi" :

    .

    - avec les DRM, nos industriels veulent se battre contre le réflexe profond qui consiste à avoir envie de partager ce qu’on a aimé : au départ c’est un réflexe profond (d’accord, nos oncles Picsou l’ont perdu - alors c’est eux qui sont malades, au fait : pas les P2Pistes) : ce n’est pas un calcul politique ou financier : est-ce bien sérieux de vouloir interdire ce partage ? et surtout, est-ce réaliste ? (en un mot, qu’ils essayent, ça m’étonnerait que ça aille plus loin que quelques batailles)

    .

    - le P2P ne fait jamais qu’amplifier les "atteintes" aux droits d’auteurs, déjà portées par des systèmes de reproduction antérieurs : photocopieurs, cassettes audio, etc. Les moyens techniques de reproduction ne font que gagner en efficacité, à l’unisson des progrès techniques, on n’y pourra jamais grand-chose. Et plutôt qu’être souples, s’adapter à des techniques nouvelles, et réussir à garder leurs dollars (si ça peut leur faire plaisir) en inventant de nouvelles façons, ces industriels préfèrent essayer de bloquer la technique pour garder un statut quo (gagner de l’argent comme on l’a toujours fait) - je crois que ça s’appelle du conservatisme ? moi, on m’a toujours appris que, dans la nature, c’est celui qui s’adapte qui survit ... Ils devraient faire du Judo et apprendre la souplesse, ou réviser "le Chêne et le Roseau" de la Fontaine ...

    • A mon avis , ce qui gêne les politiciens ce n’est pas vraiment l’atteinte aux droits d’auteurs mais le manque a gagner de tout le systeme mis en place pour se faire du fric sur le dos des auteurs ... producteur + distributeurs + tva.
      Le droit d’auteur n’est que l’arbre qui cache la forêt.
      Les véritables pirates sont ceux qui ne donne qu’un pourcentage minimum aux auteurs pour se mettre le plus gros de la recette dans les poches.

    • là vous allez bien plus loin que moi - mais je vous approuve à 100 % - dès le début, c’est les industriels et les politiques qui se battaient au nom du "droit d’auteur" ! quel hypocrisie !

  • Comment dire tout et n’importe quoi en un article inutile sur le peer to peer....

    Rien que le titre suffit à vous entendre : vous n’avez rien à dire, ou du moins rien d’intéressant. Je tiens en effet à vous rappeler déjà pour la forme que "téléchargement illégal" ne veut rien dire, de même que "pirate", comme l’ont déjà indiqué les jurisprudences proposées par différents tribunaux à travers la France depuis maintenant quelques années.

    Lisez un ou deux tutoriels avant de pratiquer et vous comprendrez toute l’absurdité de ce que vous avancez :

    Télécharger au hasard des fichiers dont les noms vous plaisent est stupide, et il est évident que vous vous retrouvez ainsi avec des fichiers incomplets, lents ou de mauvaise qualité, sans même parler de films pornographiques... Ce qui est pour autant loin d’être une généralité : tout utilisateur averti pourra vous confirmer qu’il obtient aisément et rapidement des fichiers d’excellente qualité, si tant est qu’il fait preuve d’un minimum d’éthique et ne cherche donc pas à télécharger, sans aucun scrupule, les films à peine sortis en salles, avant même leur distribution en video-club.

    Le pire est quand vous affirmez que l’on ne peut trouver sur le peer-to-peer que les nouveautés. C’est justement exactement le contraire : il s’agit du seul moyen de se procurer les archives désormais introuvables dans le commerce...

    Il est par ailleurs normal qu’un logiciel bittorrent n’intègre pas de moteur de recherche : c’est le principe-même du torrent d’être proposé sous la forme d’un fichier disponible sur des sites web, donnant l’accès, au travers de n’importe quel logiciel client, aux fichiers désirés.

    Apprenez avant de juger et d’exprimer au grand jour une opinion aussi fausse, ou bien recevez tout le mépris imputable aux fainéants égoistes.

    • Avec le peer to peer , l’erreur a ne pas faire est justement de chercher quelque chose de précis. Mieux vaux prendre 10 films au hasard parmis une liste active que de chercher un film bien particulier. Essayez donc de chercher "Crying game" en version française.
      D’autre part , BitComet est un logiciel Bittorrent et il intègre 4 moteurs de recherche fournissant justement les éléments qui vous font défaut. A savoir le fait de connaitre la disponibilité d’un fichier.
      Vous devriez revoir vos connaissances en ce qui concerne le peer to peer :-)

      Voir en ligne : http://www.gourou.biz

    • Je vous laisse le soin de me détailler les intérêts de télécharger des films au hasard... Mais je dois être dans l’erreur en cherchant précisément ce qu’il me plait comme vous le dites si bien, Oh Vous, grand connaisseur du blockbuster...
      D’ailleurs, pour Crying Game en VF vous n’avez qu’à essayer eMule.

      Sinon, BitComet propose en effet en interne des moteurs de recherche proposant les éléments qui VOUS font défaut... J’avoue ne pas comprendre votre reflexion : j’ai tenté justement de vous signifier qu’il était en effet possible de déterminer par avance la qualité et la disponibilité des fichiers, ce que vous précisez dans cette réponse. Vous confirmez onc mes propos et pourtant l’expérience détaillée que vous présentez dans votre article semble montrer le contraire, puisque vous n’êtes pas parvenu, comme vous le signalez dans votre "premier constat" et votre "résultat du test", à obtenir rapidement des fichiers de qualité. Que dois-t’on en déduire ? que les moteurs en question fonctionnent mal ? ou que vous ne savez pas vous en servir correctement ? J’avoue rester perplexe...

      M’enfin, à quoi bon essayer de discuter avec quelqu’un qui manifestement préfère la VF !... :)

    • je vous invite à lire les inconvénients du peer to peer sur le site http://fr.wikipedia.org/wiki/BitTorrent

      Les moteurs en questions fonctionnent très bien avec les nouveautés .. et très mal avec le reste , ce qui prouvent qu’ils sont en accord avec ce que je dis dans mon article et qui est dit aussi par Wikipédia.

    • Serait-il inimaginable pour vous de remettre en question ne serait-ce qu’un dixième de ce que vous dites ?
      Relisez moi : je parle de peer-to-peer, de même que vous dans votre article
      Précisez donc uniquement bittorrent...
      Cessez donc d’appuyer toute votre présentation du peer-to-peer sur un simple exemple, de mauvaise qualité en effet.
      C’est comme si je dénigrais l’ensemble des rédacteurs de vox-populi à partir de votre seule bêtise généralisatrice.
      Vous arrivez sur vos grands chevaux pour expliquer aux gens ce qu’est le peer tot peer, ses usages, etc et vous vous appuyez sur deux logiciels reposant unqiuement sur le torrent(loin d’être les plus représentatifs du torrent d’ailleurs) ; cela manque totalement d’objectivité face à la réalité et la richesse du peer-to-peer, tant sur le plan des protocoles que des logiciels.

      PS : Wikipédia n’est par ailleurs souvent pas une source d’information viable ou complètement objective, bien que cela semble être le cas dans l’exemple que vous citez

      PS2 : ceci n’est pas un débat d’idées, je vous demande simplement de prendre du recul sur ce que vous avancez, cessez d’essayer à tout prix de m’imposer votre vision ultra-limitée de la chose et tentez plutot d’ouvrir votre vision pour pouvoir mieux réécrire votre article...

    • Si vous avez quelque chose d’intéressant à dire sur le peer to peer, inscrivez vous comme rédacteur sur vox-pop et écrivez un article.

  • merci pour cette étude très interressante pour les néophytes. Il y a toujours des esprits chagrins qui critiquent ceux qui se donnent du mal pour les autres... laisse tomber, d’ailleurs ils ne font pas mieux !

  • Bonjour
    Pourquoi le telechargement par P2P serait il forcement illegal ?
    Pourquoi faudrait il declarer les logiciel P2P illégaux ?
    Le P2P permet de telecharger de fichier Dvix, ok. Pourquoi tout les grands constructeurs (Sony en tete) ont mis en vente des lecteurs de salon Dvix alors qu’il est IMPOSSIBLE de trouver des fichier Dvix dans le commerce.
    Dans ce cas pourquoi ne declarerait t’on pas illegales toutes les voitures depassant les 130 Km/h (c’est a dire 98% des voitures) ?
    et si on déclarait illegaux tous les objets succeptible de faire des choses illégales !!
    Le cutter par ex (le 11 septembre)
    l’essence (violences urbaines)
    Le fil electrique (Gregory)
    On aurais pas de mal pour trouver d’autre exemples.
    A mediter

  • je n’ai pas bien saisi mais je vous demande en tant que nouveau internaute de m’ envoyer un logiciel pour aspirer des film rapidement car je suis un mordu du grand ecran

  • Que l’on arrête de nous faire chier avec cette histoire de téléchargement illégaux

    que pensez vous du fait que chaque cd, dvd, cle usb, disque dur, etc... soit taxé d’une taxe dite de la copie privée alors qu’un cd n’est pas fait forcément pour mettre des chansons ou un film !!! Alors qu’on nous empêche de profiter de notre droit à la copie privée.
    Moi je dis il vaut mieux arrêter de télécharger mais se mettre à voler, dealer, faire du proxénétisme, etc... ça rapporte plus et le risque est aussi gros ! (je tiens à préciser que c’est ironique)

    Bien entendu ! Ce n’est pas parce que je vais télécharger un disque que je l’aurais acheté... La musique est avant tout une forme d’art, pas une "industrie". Les maisons de disque sont en train de tuer les talents et les artistes. On nous vend de la merde, à 15/20€, pour un cd et un livret, aucun effort pour offrir quelque chose d’original. Et on dit que ce sont ceux qui téléchargent les responsables ?

    Il faudrait qu’ils comprennent que les clients - pigeons - que nous sommes ont aussi le droit de ne pas acheter. Dans leur discours on croit qu’on se doit d’acheter leurs merdes.

    Si encore l’argent allait aux artistes... Mais un jeune talent qui va avoir 1%, si ce n’est 0.5% de l’argent generé par ce qu’il a fait, c’est dingue ! Et c’est le téléchargement illégal qui nuit à la musique, nuit aux jeunes artistes ?.... Marre de vos discours messieurs des maisons de disque, on y croit plus !

    je trouve ça aberrant, soit le piratage est illégal et sanctionné et alors les taxes de "compensation" ne devraient pas exister, soit on garde les taxes et on rend le piratage légal !

    J’achète un CD plutôt cher, je paye une redevance lors de l’achat en France d’un cd vierge utilisé comme copie dans ma voiture, je paye encore une redevance pour mon lecteur MP3 sur lequel je vais poser mon album pour l’écouter en déplacement. Franchement, ça ne donne pas envie d’être honnête !

    au lieu de poursuivre les gars qui "télécharge" de la music sur le web ils ferais mieux de rajouter des effectifs pour essayer de choper les violeurs ou les pédophiles.

    Justice a deux vitesses:une pour les puissants,une autre fantomatique pour les plus faibles

    NB :

    Les zones d’ombre de la loi

    Kevin : attends c’est bidon tout ça moi je télécharge tranquille avec la technique secrète que m’a enseigné Chuck Norris

    Certains se feront une joie de vous vanter les avantages de leur technique pour télécharger illégalement. Voici quelques idées reçues en vrac.
    Le Wifi

    Mé c po ma fot ! C po moi ka téléchargé Grégory Lemarchal. C la vieille du 4ème elle a tipiak le Wifi de ma livebox !!!!

    Dans ce cas là, la loi est claire, vous êtes responsable de votre connexion Internet. Votre fournisseur d’accès vous donne les moyens de sécuriser votre connexion, à vous de les mettre en oeuvre.

    RAB de la loi lol ! J’ai pompé Tokyo Hotel et Sheryfa Luna sur la connexion Wifi de mon voisin mdr. Son wifi ct du WEP, noob spotted !!!!

    Effectivement, vous ne tombez normalement pas dans le cadre de la loi. Sauf que si les téléchargements sont conséquents et si la personne piratée est certaine de ne pas avoir téléchargé les contenus suspects, vous risquez une peine pour piratage informatique en plus de votre peine pour téléchargement illégal. Bien sûr, il faudrait que la justice puisse le prouver, et avec le Wifi ce n’est pas forcément possible. Jetez quand même votre clé ou carte Wifi pour ne pas laisser la trace de votre adresse MAC…
    Mais bon, tout ça ce n’est pas très sympa pour votre pauvre petit voisin. Sauf si celui-ci est président de la république, préfet de police, élu local ou PDG de la Fnac. Allez, à vos antennes Pringles.
    Responsabilité

    D’où la question assez floue de la responsabilité. En plus d’être responsable de la ligne, les parents seront-ils capables de contrôler leurs rejetons ? Alors même que ceux-ci maîtrisent bien mieux l’outil informatique dans beaucoup de cas ?
    C’est une question importante, sinon on risque de se retrouver dans quelques temps avec des titres de journaux du style :

    Josette Pichon 55 ans, condamnée à perpétuité pour diffusion illicite de contenu pornographique.

    Alors que dans la réalité, on aura :

    Nik les keufs ! Je download ce ke je ve de tte façon mes darons c ke des cons !!

    Les taxes

    Pourquoi encore payer des taxes sur tous les supports, alors que la copie privée est de plus en plus contestée vu la répression se mettant en place ?
    Comment font les maisons de disque pour perdre autant d’argent alors que je n’ai jamais vu les fnacs autant remplies que cette année à l’approche des fêtes de noël ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.