Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
J'AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL ! - vox-populi.net

Accueil > Multimédia > J’AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL !

J'AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL !J’AI TESTÉ POUR VOUS... LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL !

dimanche 4 juin 2006, par Philippe Lheureux

Le piratage des films sur internet ayant fait l’objet de grands débats ces derniers temps, j’ai décidé de tester moi-même l’outil peer-to-peer : résultat utilisateur.

Simplicité ?

Dans un premier temps, me fiant aux articles du site www.framasoft.net, j’installe un logiciel appelé ABC (Yet Another Bittorrent Client). L’interface est simple mais si tout y est pour charger des fichiers torrent, rien ne m’explique où les trouver. Premier os...
Pas de moteurs de recherche inclus, version "démerdez-vous" ou plutôt "virez-moi ça de votre disque dur".
Sitôt dit, sitôt fait ! La désinstallation est facile, les auteurs avaient tout prévu. Ouf ! Merci à eux...

Finalement, rien ne vaut les conseils des pirates et me revoilà avec BITCOMET version 0.67. Joli nom, ma foi...
Le sieur est facile à installer, s’exprime en Français, nécessite un rien de paramétrages et possède 4 moteurs de recherche de fichiers torrent. Je suis séduit.
Petit tour d’horizon : belle interface et - suprême raffinement - la possibilité de visionner le début des films en cours de téléchargement. Autant dire : le pied pour ne pas se faire refiler autre chose que le film désiré !

Peer to peer : pire to pire ?

Avant de commencer, revenons aux bases pour comprendre le principe du P2P (Peer to peer).
En fait, son mode de fonctionnement est à l’inverse du téléchargement standard : plus il y a d’internautes qui se connectent pour télécharger un film, plus vous avez de chance de le télécharger rapidement. Le film devient un puzzle dont les pièces se répartissent sur plusieurs dizaines d’ordinateurs.
Il convient de noter que peu importe l’ordre de téléchargement des pièces, car une fois celles-ci assemblées, le film est reconstitué.
Cependant, inutile d’espérer télécharger un vieux film avec le Peer to peer : une fois la mode passée, le film disparaît. L’internaute doit donc se contenter des dernières nouveautés.
Le choix des tranches horaires a aussi son importance : même si certains téléchargent le jour et d’autres la nuit, le système a tendance à bouffer pas mal de bande passante, quoiqu’il advienne.
Je note cependant que les week-ends sont des périodes visiblement plus propices que d’autres au téléchargement.

Phase pratique.

Nous sommes samedi 27 mai, 10 h du matin, quand je commence le test sur une dizaine de films DivX au format AVI.
Pourquoi les DivX ? Tout simplement parce qu’ils sont moins lourds que les DVD rippés.
Vous me direz : pourquoi le format AVI ? Parce que le film est en un seul fichier et que je veux pouvoir visionner le début du film pour éviter de me faire refiler n’importe quoi en RAR ou en ZIP.

Amusons-nous !

Il faut reconnaître que les moteurs de recherche inclus dans le logiciel sont parfaitement opérationnels.
Nous avons donc dans notre best-of du jour :

Le Da Vinci code
La Crypte
L’âge de glace (2)
Le concert de Sarah brightmann à Las Vegas
Les chevaliers du ciel
Down
Les bronzés (3)
L’aventure du Poséidon
Scarie movie (4)
Munich

Premier constat

Difficile de faire un pronostic en ce qui concerne le tiercé gagnant,
Le Da Vinci Code partait en tête avec 235 ko/s, mais à partir de 80 % obtenus au bout de 3 heures... plus rien .
Nous sommes lundi 12h13 et il atteint péniblement les 83.3%.
Pour l’ensemble, la vitesse moyenne est d’environ 135 ko/s : plutôt lent...
L’âge de glace, le concert et les chevaliers du ciel ont été obtenus en 8h ; la crypte en 15h.
Faut pas être pressé, même quand on a l’ADSL max de Wanadoo.
Pour le reste...

Résultat du test

"L’âge de glace" et "La crypte" : bien mais les images sont trop contrastées.
"Les chevaliers du ciel" : belles images mais la bande son n’est pas toujours synchro avec les personnages. Il paraît que c’est un défaut que l’on retrouve très souvent dans les films DivX.
Le concert de Sarah Brigtmann, "Les bronzés 3", "Scary movie 4" :
honnêtement ? Parfaits !

Reste à résoudre le problème suivant : est-il préférable de regarder un film payant de qualité assurée sur son téléviseur ou une vidéo souvent approximative mais gratuite sur son ordinateur ?
A priori, s’offrir une petite séance de cinoche sur son ordi est plus pratique et plus économique. Visionner l’équivalent, même de qualité souvent supérieure sur votre téléviseur, vous en coûtera 50 euros pour un lecteur DVD compatible DivX.

Mais un petit calcul rapide s’impose : hors coût du lecteur DivX susmentionné, un DVD peut stocker 4.7 gigas soit 6 divX de 700 mégas. Le coût de l’archivage hors frais de téléchargement revient à environ 0.60 euro par film pour stocker un DivX ayant quelques défauts. Parallèlement, chez CINEBANK ou autre boîte de location de films, vous pouvez louer sans attendre un film DVD pleine qualité pour un 1.5 euro - DVD que vous pouvez par ailleurs copier à l’aide de logiciels comme DVDSHRINK !

Bien entendu, je ne nie pas qu’il existe 8 mois d’attente entre la sortie en cinéma et la location. Mais est-ce vraiment un motif valable de se mettre hors la loi, afin d’économiser 50 centimes d’euro par film ? :-)

Dernière réflexion à propos du piratage

Les pirates sont accusés de couler les ventes de DVD. Certes, mais pourquoi ?
Si vous voulez voir le film "Les chevaliers du ciel" au cinéma sur grand écran, il vous en coûtera environ 7.5 euros, prix du billet qui prend aussi en compte les frais occasionnés par la salle et le personnel.
Le même film sur DVD vous coûtera 24.99 euros, prix complètement abusif et injustifié au regard du coût réel d’un DVD. Achetez-vous 10 films par mois pour remplacer les navets déja payés par la redevance TV et vous verrez un trou de 249.90 euros dans votre budget.
Les distributeurs ont beau arguer de la multiplicité des langues, le spectateur de base regarde le film dans sa langue et ne passe pas son temps à le voir et le revoir.
Quant aux bonus... il s’en fout royalement ou presque car ce qui compte avant tout, c’est quand même le film.
Il y a donc entente abusive des distributeurs de films contre l’intérêt des consommateurs et c’est là qu’il faut frapper fort si l’on veut lutter contre le piratage.
Que les distributeurs proposent le même DVD à 3.75 euros (la moitié du prix en salle) et vous verrez bien des vocations se perdre !


Fatal error: Call to undefined function interdit_html() in /home/www/voxpopuli/www/tmp/cache/skel/html_f008c6ead8c91b533a2359ed907369e6.php on line 425