Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
L'EMBRASEMENT - vox-populi.net

Accueil > Politique française > L’EMBRASEMENT

L’EMBRASEMENT

samedi 13 janvier 2007, par Gaëlle Sartre Doublet

Si vous avez manqué "L’embrasement", cette "fiction" de Philippe Triboit diffusée hier soir sur Arte, vous avez encore une semaine pour vous rattraper.
Le sujet : les "émeutes urbaines" de Clichy-sous-bois.
Souvenez-vous : novembre 2005. Une dizaine de jeunes rentrent d’un match de foot. La police cherche à faire un contrôle, vraisemblablement d’identité. Oui mais voilà : les jeunes n’ont aucune confiance envers les forces de l’ordre, n’ont pas leurs papiers sur eux pour aller faire du sport et ne veulent pas finir la nuit au poste un soir de Ramadan.
Comme un seul homme, ils se mettent à courir ; la bande se divise. Certains parviendront à s’échapper, d’autres seront interpellés, trois d’entre eux se retrouvent cernés par les forces de l’ordre : Bouna Traoré, Zyed Benna et Muhittin Altun.


C’est alors que le drame commence : coincés à chaque extrémité d’un chemin parcourant un terrain vague par des représentants de la police nationale, les trois adolescents s’engouffrent tout droit dans un transformateur EDF. Bouna Traoré et Zyed Benna y perdront la vie ; Muhittin Altun, pourtant gravement brûlé, rassemblera toutes ses forces pour donner l’alerte, lors même que des enregistrements radio prouvent que les policiers étaient parfaitement conscients de ce qui était en train de se produire.
Trop tard. S’ensuivent 18 jours de violence "urbaine" sans précédent en France, que le ministre de l’Intérieur qualifiera alors d’incident.
Que s’est-il réellement passé ? La justice suit son cours pour le définir, à un rythme lent, trop lent, pour Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, les avocats des familles des victimes. Via cette "fiction", sous le regard d’Alex, journaliste belge, personnage inventé de toute pièce, voici leur interprétation des faits, désespérément plausible.
On peut reprocher à cette "fiction" un certain angélisme qui occulte largement les caïds de banlieue, mais pas ses images d’archives issues des JT de l’époque, qui confrontent quant à elles Nicolas Sarkozy à ses mensonges comme à ses échecs.
Une fois la télé éteinte, une phrase, prononcée par Alex, résonnera peut-être dans votre esprit comme elle a résonné dans le mien : "Les jeunes courent parce que la police les course, et la police les course parce que les jeunes courent. C’est absurde..."
A voir absolument : "L’embrasement", sur Arte, jusqu’au 19 janvier.

A voir aussi :

- Des extraits du film sur Dailymotion :

Creative Commons License
Cet article est mis à disposition de tous sous un contrat Creative Commons.

Messages

  • Je viens de visionner le film d’ARTE et quelque chose m’intrigue beaucoup. Comment le rescapé de l’électrocution a t-il fait pour refranchir de nuit, bléssé et seul les deux murs d’enceintes du transformateur EDF ?
    A trois il est possible de se faire la courte échelle mais seul, brulé et choqué ?
    J’ai du mal a comprendre comment un réalisateur de film peut se permettre d’oublier de vérifier ce détail avant de faire pencher la balance du coté des jeunes ?
    j’ai aussi du mal a comprendre pourquoi la police si elle savait que les jeunes étaient dans le transformateur a abandonnée toute poursuite ?
    Bref je ne suis pas du tout convaincu par le film en question.

    • Je ne sais que vous répondre, le dossier étant de toute façon (et heureusement) dans les mains de la justice.
      Mais plusieurs faits sont avérés : Bouna Traoré, Zyed Benna et Muhittin Altun n’avaient commis aucun délit justifiant cette course-poursuite ; ils se sont enfuis sous l’emprise de la peur et se sont retrouvés isolés de leurs camarades ; cernés des deux côtés du chemin traversant un terrain vague, ils se sont "réfugiés" dans ce transformateur EDF situé à mi-parcours, lieu où Bouna et Zyed trouveront la mort.
      Comment Muhittin parvint-il, malgré ses brûlures qui justifièrent aux yeux des médecins 50 jours d’hospitalisation, à franchir ce mur et à donner l’alerte ?
      Je ne le sais pas. Ce que je sais en revanche, c’est qu’en situation de danger de mort, beaucoup d’hommes sont capables de prouesses : toutes les guerres sont là pour en témoigner.
      L’enquête nous le dira certainement.
      En attendant, trois adolescents sont entrés, sous le regard d’une police informée mais immobile, dans un transformateur EDF pour défaut de papiers d’identité et soupçons vagues. Deux en sont morts.
      Voilà les faits à ce jour...

    • j’ai vu le film qui est l’adaptation romancée du livre de l’avocat jean pierre MIGNARD dont j’ai également lu le livre paru deux mois aprés les faits.
      Il ne faut pas oublier que cet avocat est le parrain des deux enfants de Ségolène Royale .C’est un militant socialiste et ami proche de la candidate qu’il a d’ailleurs accompagné lors de son voyage en Chine en janvier 2007.
      On comprend bien la manoeuvre du militant habile qui aurait bien aimé faire tomber le ministre l’interieur républicain Sarkozy futur présidentiable et dénoncé comme menteur . Mais clichy n’est pas Tienan Men et Sarkozy n’est pas Deng Xiaoping .
      Personne ne se leurre sur la capacité d’un militant socialiste à faire prendre des vessies pour des lanternes et un démocrate concurent pour un facho !
      Si l’on oublie ce militantisme intéressé ce documentaire a au moins le mérite de représenter une population française à laquelle ni la gauche ni la droite ne s’était interessée jusqu’a 2002 !

    • Si les Policiers ont eu tord de "poursuivre" ces jeunes qui tentaient de prendre la fuite (pour une raison bien étrange, s’ils n’avaient rien à se reprocher)alors, il faut le leur dire. Je suis sûr que s’il est dit aux Policiers qu’ils ne doivent plus courir après les personnes qui tentent de se soustraire à un contrôle, ils le feront.
      Mais quelle image voulez vous que la Police donne ???
      Vous qui êtes sans arrêt en train de critiquer qu’elle ne fait pas son travail !!!
      Que cela soit écrit dans les textes qui régissent leurs actions : "Vous n’avez plus le droit de courir après quelqu’un qui se soustrait à un contrôle d’identité"...
      Mais ne vous plaignez plus de l’innefficacité de la Police, dans ce cas là.
      La suite de l’histoire est dramatique.
      C’est vrai, et personne, certainement pas les Policiers intervenants n’auraient voulu que cela se termine comme cela.
      L’enquête est en cours, il faut lui laisser le temps de faire le point et éviter les clichés réducteurs, que ce soit pour les jeunes, mais aussi pour la Police.

    • Effectivement, il faut attendre que la justice poursuive son cours. Je ne pense pas qu’il y ait de notre part le moindre angélisme.
      Les faits, avérés, sont déjà là : cette fois-là, ces jeunes n’étaient pas de dangereux criminels, ce qui ne signifie pas que tous les "banlieusards" soient exonérés de rendre des comptes à la société, ni que les policiers soient dans leur ensemble incapables de servir leur mission.
      Mais affirmer que parfois, certains ne sont pas à la hauteur de la tâche qui devraient leur incomber, est-ce à ce point une forfaiture, ou sont-ils d’après-vous - au même titre que les jeunes de banlieues - tous parfaits ?

      G.S.D

  • Courser des jeunes, c’est facile, et puis courir après, c’est toujours amusant. Par contre, courir après les VRAIS caïds, c’est autrement plus difficile, surtout quand ils sont protégés eux-mêmes par la police et par quelques "grands politiques". En cette matière, de grand banditisme, les résultats du petit Nicolas sont presque nuls, mais comme peu de monde l’interrogent sur le sujet.

    Pour revenir à nos "gardiens de la paix" et autres CRS, j’en ai observé plusieurs NE PAS stopper des citoyens alors que ceux-ci se promenaient avec des "chiens dangereux". Plusieurs, hommes, femmes, enfants, ont été tués par ces chiens pervertis, mais de ce point de vue, la législation est théoriquement sévère, mais la police ne fait pas grand chose ou presque.

    Ce documentaire-fiction était remarquable et utile.

    Voir en ligne : L’action littéraire

  • j’etais devan ma télé le 27 10 05 lors du jt montrant la situation a clichy sous bois le 93.mon coeur a profondément etai touchai je pense que je suis pas la seul.en voyant se film qui a etais parfaitement bien représenter ma mis les frisson quand je l’ai vue.la capital et en deuil alors je ne comprends pas comment des gens "senser nous protéger" mette la faute sur 2 jeunes qui maintenant ne son plus de se monde et quand meme a 15 et 17 vous m’escuserai mai a cet age on n’est encors le ptit bébé de papa et maman on na rien d’écouvert surtou eu que le malheurs etc... et 1 autre mihittin qui a perdu c’est deux frere a vie.il a 17an a vie il sera choquer alors moi je comprends pas pourquoi des putain de conder de merde mette la faute sur eux.ils ne se serais pas compoter ainsi si personne ne leurs aurais fais chier.il faut les respecter et surtout se que eux ils fesait c’etais de se respecter a eux meme face a leur religion et a leur parents.je ne vois pas de mal a sa.enfin deux mémoire son quand meme parti et une vie niker.félicitation pour le film allh y lahmoun

    • Mademoiselle,

      Je crois que votre post est une parfaite illustration de ce que peuvent ressentir les forces de l’ordre parfois.
      Vous parlez de "petits bébés" alors que certains de ces jeunes sont de véritables dangers publics, même si tel n’était vraisemblablement pas le cas ici. Vous parlez de respect en mentionnant ces "putains de condés", ce qui en est une preuve exemplaire.
      Enfin, vous parlez de religion, qui, dans un pays démocratique comme le nôtre, n’a rien à faire dans les affaires d’Etat.
      Que dans ce cas précis, il y ait eu des dysfonctionnements, c’est vraisemblable. Mais d’une, l’enquête poursuit son cours et la justice fait - du moins nous l’espérons tous - son travail ; de deux, de tels dramatiques faits divers ne doivent d’aucune manière vous autoriser à faire de l’angélisme ni du prosélytisme religieux.
      Laissez Allah où il est : dans votre coeur ; il n’a pas sa place dans les rouages de la République.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.