Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
À QUOI RÊVENT LES JEUNES ? - vox-populi.net

Accueil > Société > À QUOI RÊVENT LES JEUNES ?

À QUOI RÊVENT LES JEUNES ?

dimanche 28 juillet 2002, par Rezki Mammar

Les jeunes sont moins attachés à une religion, mais ils croient davantage en Dieu et à l’au-delà, tel est le constat d’une étude européenne. Dans un monde incertain comme le nôtre il n’y pas de place pour l’insouciance.

A l’heure où les Journées mondiales de la Jeunesse battent leur plein à Toronto, une enquête vient nous éclairer sur les sentiments religieux et les valeurs des 18-29 ans dans douze pays de l’union européenne. L’étude publiée par la revue Futuribles révèle un recul de l’appartenance religieuse, mais un retour en force de la croyance en Dieu et à l’au-delà. Dans Le Monde, Yves Lambert, le sociologue chargé d’étudier les réponses concernant la France explique ce revirement : « On a tellement survalorisé la réussite personnelle sur terre que l’individu accepte de plus en plus mal que tout s’arrête avec la mort. » En d’autres termes, face aux peurs suscitées par la mondialisation, par les inégalités, mais aussi par le terrorisme et les conflits, les jeunes reviennent à un « questionnement de type religieux ».
Et contrairement à ce que l’on pense trop souvent, on doute, même dans les rangs des JMJistes, selon les journaux canadiens. La Presse a décidé de donner la parole à l’un des pèlerins hors du commun. Parmi les participants, on trouve sans peine des groupes de fidèles pour revendiquer l’ordination de femmes, le mariage des prêtres, la tolérance envers les homosexuels et surtout un revirement dans l’attitude de l’Eglise vis à vis de la contraception. On peut donc être catholique sans pour autant stigmatiser le latex. « La vérité, c’est qu’une foule de jeunes gens viennent ici accompagnés. Certains vont faire l’amour, que ça plaise à Jean-Paul ou non », déclare Milton Chan, coordonnateur de Guardian Angel, une organisation religieuse aux idées particulièrement avancées. Pour Le Devoir, derrière l’aspect festif des cérémonies se cache une réalité moins joyeuse, celle d’une Eglise en proie à une crise des vocations. Et à en croire l’éditorialiste, l’avenir passerait par... le Tiers Monde.

Le Maroc et ses voisins

Après le règlement à l’amiable de la crise de l’îlot Leila (Persil), la presse marocaine ne décolère pas contre l’Espagne. L’éditorialiste de La Gazette du Maroc fait le point des contentieux opposant Rabat à Madrid. Le premier dossier sensible est celui des territoires de Ceuta, Melilla et Gibraltar, vivement revendiqués par la monarchie alaouite. L’autre sujet épineux concerne de droit de la pêche au large des côtes marocaines. La troisième question porte sur l’immigration clandestine : Madrid reproche à Rabat de ne pas prendre ce sujet au sérieux. D’où il ressort d’après le journaliste que l’Espagne fait tout pour présenter son voisin (« havre de paix et de solidarité ») comme une non démocratie et un suppôt du terrorisme.
Mais apparemment les malheurs du Maroc sont trop grands pour ne venir que d’un seul pays. Le Matin désigne clairement deux adversaires : l’Espagne et l’Algérie. Le premier nous est décrit sous les traits d’une nation néocolonialiste, le second comme un traître fini, proche de son voisin par sa culture et sa religion, mais son ennemi juré depuis des décennies. Souvenez-vous, amis lecteurs du Matin, rappelez-vous les années soixante-dix : « l’Algérie socialiste, érigée en phare du tiers-mondisme, pactisait avec le franquisme, pire : avec sa basse police pour créer ex-nihilo le fantoche Polisario ». Le journal accuse les deux pays de s’associer à nouveau, cette fois-ci pour empêcher un accord-cadre américain destiné à préparer l’autonomie du Sahara Occidental, mais en le laissant sous souveraineté marocaine. « L’Algérie, l’autre voisin hostile » renchérit Libération . Le quotidien explique les manœuvres d’Alger au sein du Conseil de sécurité pour peser sur les décisions des Nations unies et conclue qu’avec de telles méthodes, le voisin maghrébin apporte la preuve qu’il a toujours agi en partie « intéressée ».

Et la tendresse b... !

Dans un contexte économique agité, citons l’initiative rapportée dans Canoë : la décision d’une maison close australienne de se faire coter en bourse. Le Daily Planet situé dans la banlieue de Melbourne estime pouvoir offrir à ses actionnaires un rendement de 8,45% par an. L’établissement n’en est pas à sa première prouesse puisqu’au fil des ans, il a réussi à passer de simple salon de massage clandestin à hôtel six étoiles.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.