Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
PHILIPPE VAL ET SON SURMOI - vox-populi.net

Accueil > Rive droite, rive gauche > PHILIPPE VAL ET SON SURMOI

PHILIPPE VAL ET SON SURMOIPHILIPPE VAL ET SON SURMOI

dimanche 31 août 2008, par Gaëlle Sartre Doublet

Fidèle lectrice de Charlie Hebdo depuis mes années universitaires, passablement agacée depuis quelques temps déjà par les éditos de Philippe Val, tout simplement écœurée par "l’affaire Siné", j’avais décidé de me détourner de ce canard en attendant Siné Hebdo, prévu pour le 10 septembre.

Mais voilà qu’en rentrant de week-end, Philippe Val me pourchasse jusque dans ma boîte-aux-lettres (par courrier, s’il vous plaît - histoire de participer activement à la déforestation planétaire - j’oubliais qu’il déteste le net).
Et là, que me dit-il ?
Ami lecteur, je te le donne en mille :

Ami lecteur, si tu le veux bien, disséquons ensemble ce courrier d’anthologie, qui n’en doutons pas fera date.
D’une, Philippe Val est à la France ce qu’Astérix est à la BD contemporaine. A défaut d’être Malraux, il se place en bouclier et défie nos peurs, preux chevalier au service de la Justice et de la Vérité. En majuscules s’il te plaît.
Quelles sont nos peurs me diras-tu ? Philippe Val a l’heur de nous les rappeler : Sarkozy, Lagardère, Dassault, Bouygues, Minc, Allah, le Christ et... César, puisque ne l’oublions pas, nous sommes encerclés et sans défense - si ce n’est la sienne - par des envahisseurs que ni le Canard Enchaîné, ni l’Humanité, ni Marianne ne sauraient combattre. Pourtant, même le Figaro commence à balancer sec sur son ex-poulain, t’as qu’à voir la prise de risque...
Notons au passage, perspicaces que nous sommes après avoir suivi le feuilleton de l’été, qu’en revanche, nous ne redoutons nullement Clearstream, dont l’avocat est celui de Charlie.
Philippe Val a des peurs sélectives...

Deuxième point : Philippe Val désire visiblement incarner, via la modestie qui le caractérise, "un subtil mélange d’indépendance, de curiosité, de désir d’informer, de volonté de proposer des analyses, de susciter des débats féconds et d’envie de partager des plaisirs".
Pour réaliser ce tour de force, il se voit donc contraint de s’exiler à Londres, quand nous sommes (sans doute faut-il le supposer) à Vichy. Seul, te dis-je, face à l’adversité.
Et comme un rappel historique version poncif ne suffit pas à étaler sa culture bachelière [1], il en place un second : Freud.
Freud, qui tu l’auras relevé, "chuchote" délicieusement à son oreille : "rien ne vaut la peine d’être triste".
Pour un peu, on en pleurerait... de rire (sur ce point-là au moins, Val remporte son pari).

Mais avant de te tordre définitivement les côtes, cher ami lecteur, attends la chute : " La gratuité des médias, d’Internet, de certains journaux, tous financés par la publicité d’industriels liés à des puissances politiques, serait une menace pour la liberté d’expression et la démocratie, s’il n’y avait quelques organes vraiment indépendants, qui jouent un rôle de surmoi dans le paysage de la presse française".
Mis à part le fait que Val, dans son ignorance crasse de ce que représente Internet en termes associatifs et citoyens, nous met tous à la botte du grand capital, on ne saurait mieux dire...

Pour aller plus loin :
- Siné : "vieux con, ordure, sénile, misogyne, pédophobe ? C’est tout ?"


[1j’ai failli écrire BHL


Fatal error: Call to undefined function interdit_html() in /home/www/voxpopuli/www/tmp/cache/skel/html_f008c6ead8c91b533a2359ed907369e6.php on line 425